spot_img

FMI : des efforts constatés en matière de réduction des dépenses de l’Etat

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) séjournera à Libreville, du 24 au 30 avril en vue de faire le point sur le Mécanisme élargi de crédit (MECD) de l’institution monétaire, signé par le Gabon en juin 2017.

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par le chef de la délégation Afrique du FMI, Boileau Yeyinou Loko, séjourne actuellement à Libreville, dans le cadre du suivi élargi de l’accord du Mécanisme élargi de crédit (MECD), signé avec l’institution de Breton Woods, en juin 2017. 


La délégation de cette institution a été reçue par le ministre du Budget, le 24 avril en vue de présenter leur mission et son menu. Elle vient notamment pour faire le point sur les performances macroéconomiques obtenues en 2018, et discuter des réformes éventuelles qui pourraient être réalisées en 2019, selon Yeyinou Loko.


Le ministre du Budget Jean Fidèle Otandault a indiqué que «le gouvernement est prêt pour cette visite».
A Libreville, les représentants du FMI vont échanger avec les techniciens des administrations des douanes, des impôts, du budget, du trésor, des hydrocarbures, de l’économie et de la dette ainsi qu’avec certaines institutions comme la Banque mondiale. 


A l’issue de ces entretiens, la mission du FMI va avoir une séance de travail avec les ministres de l’Economie et du Budget. Au cours de celle-ci, le point sera fait sur l’exécution programme économique du Gabon au premier trimestre 2019, de janvier à fin mars 2019. Et son bilan sera présenté au conseil d’administration du FMI.


« Le Conseil d’administration est très satisfait des réformes et des progrès réalisés par le Gabon, et donc a approuvé la dernière revue. Nous sommes là et allons continuer à travailler avec les autorités et nos collègues de Libreville, pour l’achèvement de la prochaine revue », a souligné Boileau Yeyinou Loko.

Il a ensuite tiré un coup de chapeau aux autorités gabonaises. « Je dois féliciter le ministre d’Etat pour les efforts qui ont été faits en matière de réduction des dépenses de l’Etat. Je crois que le Gabon a fait des progrès importants qu’on voit dans peu de pays.»

Et les résultats ne suivront pas seulement aujourd’hui, mais aussi dans le moyen terme, en matière de croissance parce que le but de ce qui est fait de notre collaboration, c’est d’arriver à avoir une croissance partagée. Il faudrait que les populations sentent que tous les efforts qui sont en train d’être faits portent leurs fruits. »


Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille