spot_img

GABON / Crise à l’UOB: Des solutions pour l’acalmie


Le ministre Jean De Dieu Moukagni Iwangou, en charge de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et du transferts des technologies, était, ce 12 juin 2019, face aux représentants de la mutuelle des étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) et du Directeur de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), avec pour objectif de ramener la sérénité après quelques jours de tensions.

La discussion a duré près de trois heures. Trois heures ayant permis au Ministre Iwangou de trouver une solution face à la situation qui prévaut à l’Université Omar Bongo depuis le 7 juin 2019, jour où les étudiants sont descendus dans la rue pour revendiquer certains points dont l’ANBG est entre guillemets, auteure.
Le Directeur de l’Agence nationale des bourses du Gabon présent à cette rencontre a tenté de s’expliquer sur la question de la ponction de 15.400 francs CFA / an au titre des frais de tenue de compte.

“Quand on a décidé la politique de bancarisation, il y a quatre ans, il avait été établi dans la convention, que l’État prenait à sa charge pendant 18 mois, les frais de tenue de compte étudiants. Au bout de 18 mois, on estimait que les premiers étudiants étant habitués à gérer leurs comptes, leurs jeunes frères devraient leur emboîter le pas et les frais de tenue de compte, qui sont de 15.400 FCFA par an, devraient leur être transférés. Les 18 mois étant largement dépassés, malheureusement cela nous rattrape. Nous sommes obligé de le faire”.
Explication qui semble être claire et rassurante pour la Mutuelle de l’Université. “Nous avons aujourd’hui des garanties. Nous sortons pleinement satisfaits, parce que le Directeur Général de l’ANBG nous a édifiés, le ministre de l’enseignement supérieur également. Dans un premier temps, les étudiants seront payés, contrairement à ce que les réseaux sociaux diffusent. Tous les étudiants, conformément au décret 404, rentreront dans leurs droits. Pour ce qui concerne les nouveaux bacheliers, ils sont payés déjà, mais il manque de reliquat de 254.000 qui sera payé”, a déclaré Ange Makaya Makaya, président de la Mutuelle de l’UOB. Pour le Ministre d’État, c’est l’accalmie. Une autre étape à franchir pour le membre du gouvernement, reste celle du SNEC.

Au bout de 18 mois, on estimait que les premiers étudiants étant habitués à gérer leurs comptes, leurs jeunes frères devraient leur emboîter le pas et les frais de tenue de compte, qui sont de 15.400 FCFA par an, devraient leur être transférés. Les 18 mois étant largement dépassés, malheureusement cela nous rattrape. Nous sommes obligé de le faire.
Explication qui semble être claire et rassurante pour la Mutuelle de l’Université. “Nous avons aujourd’hui des garanties. Nous sortons pleinement satisfaits, parce que le Directeur Général de l’ANBG nous a édifiés, le ministre de l’enseignement supérieur également. Dans un premier temps, les étudiants seront payés, contrairement à ce que les réseaux sociaux diffusent. Tous les étudiants, conformément au décret 404, rentreront dans leurs droits. Pour ce qui concerne les nouveaux bacheliers, ils sont payés déjà, mais il manque de reliquat de 254.000 qui sera payé”, a déclaré Ange Makaya Makaya, président de la Mutuelle de l’UOB. Pour le Ministre d’État, c’est l’accalmie. Une autre étape à franchir pour le membre du gouvernement, reste celle du SNEC.

Pierre Rolland

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille