CORONAVIRUS : RAYMOND NDONG SIMA FÉLICITE LES MESURES GOUVERNEMENTALES

Dans un post publié ce dimanche 15 mars 2020, l’ancien Premier ministre Raymond Ndong Sima, a loué les mesures urgentes de riposte au coronavirus prises par le gouvernement notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes et la fermeture des frontières.

L’économiste de formation est heureux, d’avoir vu le gouvernement gabonais prendre la décision d’arrêter les cours, de fermer les frontières terrestres, d’interdire les rassemblements de plus de 50 personnes.

Il commente également l’opinion d’une frange de la population qui aurait voulu que le gouvernement suspende toutes les liaisons aériennes avec les pays les plus frappés par le coronavirus. Certes, cette décision est louable, mais elle impossible à tenir, explique l’ancien Premier ministre, dans la mesure où le Gabon importe fortement les produits alimentaires et pharmaceutiques de ces pays.

Cette faiblesse des capacités de productions alimentaires nationales doit pousser les pouvoirs publics à définir un certain nombre de productions locales qu’elles soient, rentables ou non, « parce qu’elles participent de la sécurité du pays » ; conseille Raymond Ndong Sima.

Le Gabon est déterminé à stimuler son agriculture. En octobre 2019, le pays a lancé le projet d’appui au Programme Graine dans sa phase 1 (PAPG1).
Financée par la Banque africaine de développement (Bad), à hauteur de 880 milliards de FCFA sur la période 2015-2025, le PAPG1 va améliorer la sécurité alimentaire par la culture locale des denrées de première nécessité comme la banane, le manioc, le taro, le riz, le maïs, l’arachide, l’huile de palme.

Pour ce faire, la nouvelle stratégie du développement agricole consiste à créer à l’horizon 2022, quatre Zones agricoles à forte productivité (ZAP) : l’Estuaire (nord-ouest) le Haut-Ogooué (sud-est), la Ngounié (sud), et le Woleu-Ntem (nord).

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.