spot_img

Insuffisance rénale : La CNAMGS et El Rapha désormais main dans la main

La convention qui lie désormais la CNAMGS (Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie Sociale) et la polyclinique El Rapha de Libreville, pour lutter contre l’insuffisance rénale chronique a été paraphée ce 21 juin 2019. Une convention qui vient considérablement réduire les coûts d’hémodialyse à 80.000 FCFA la séance.

C’est un ouf de soulagement pour la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale qui débloquait des millions de FCFA pour la prise en charge des malades atteints d’insuffisance rénale dans notre pays.

Cette convention qui se négocie depuis un moment déjà, donne la possibilité aux malades de suivre des séances d’hémodialyse à 80.000 FCFA la séance dans la polyclinique El Rapha de Libreville, soit une baisse de 30%. « Aujourd’hui, les coûts d’hémodialyses représentent cinq milliards de FCFA de dépense annuelle à la CNAMGS. Si tout le monde suit votre exemple, cela nous permettra de faire une économie d’un milliard cinq cent millions que la caisse fera par an », a précisé Renaud Allogho Akoue, directeur général de la CNAMGS.

Il faut souligner que concernant cette pathologie, c’est la première fois qu’une structure sanitaire privée s’engage pour une mutualisation des efforts pour un résultat optimal pour le bien être des Gabonais. « Nous disposons de 4 plateaux techniques de prise en charge des malades, chose qui arrive au bon moment face à la demande de la CNAMGS », a quant à lui rassuré le directeur général de la polyclinique El Rapha, Conrad Narcis Azoume.

Pour le responsable de la polyclinique El Rapha, les séances vont débuter avec 20 patients. « Pour le moment, ils commenceront avec 10 malades avec 3 postes de dialyses de qualités parce que c’est la priorité. Les séances sont évaluées entre 2h30 et 3 heures de temps, 3 séances par semaine ce qui fait 12 séances par mois par patient et quand il y en a 10, ça fait quand même 120 séances. C’est déjà un bon début ».

Fini donc avec les longues files d’attente dans certains hôpitaux pour les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique.

Cette signature qui rentre en droite ligne dans les objectifs du projet Anissa 22 de la caisse, vient démontrer à suffisance comment la prise en charge de ces malades à moindre coût est possible dans notre pays.

Pierre Rolland

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille