spot_img

« J’ai été victime d’insultes et de violences physiques »

L’artiste Shan’L est revenue sur les faits autour de son arrestation qui a eu lieu dans une boîte de nuit de Louis le weekend dernier. En effet dans un direct publié sur sa page Facebook, Shan’L a reconnu ses erreurs quant à l’attitude qu’elle a pu avoir, d’autant plus qu’elle est aujourd’hui une personnalité publique et un exemple pour bon nombre de jeunes Gabonaises et Gabonais. Cependant, elle a tenu à préciser certains points et à s’expliquer sur son attitude qu’elle a finalement elle-même condamnée.

Toute l’altercation serait partie à cause du ton employé par l’agent de police au moment de la demande de pièce d’identité à l’artiste. Celle qui avoue qu’elle était dans un état « second » déclare que l’agent qui souhaitait effectuer un contrôle d’identité aurait utilisé un ton discourtois et aurait fait preuve d’excès de zèle à l’encontre de la chanteuse. Après quoi, la situation aurait dégénéré pour finir en « corps à corps ». Serait-ce du fait de sa notoriété ? La question reste en suspend mais la « Kinda » a souhaité revenir sur certaines rumeurs autour de son arrestation et faire son méa culpa sur cette sombre affaire qui défraie la chronique.

En effet, Shan’l semble regretter que les images diffusées ne reflète en rien la réalité de la situation car ne montrant que l’arrestation mais pas les causes de l’altercation entre elle et le représentant des forces de l’ordre. Affirmant ne pas savoir que le Procureur de la République était sur place, en précisant ne pas savoir dans tous les cas qui il était, l’artiste a insisté sur le fait qu’elle n’aurait jamais déclaré « être une star planétaire et ne pas avoir à présenter ses papiers ». Mais elle avoue toutefois avoir répondu au policier de façon aussi discourtoise que le ton employé par ce dernier en lui rétorquant la question posée par ce même agent « mais tu es qui ? ».

Elle racontera qu’à la suite de son arrestation, les choses continueront de s’envenimer après qu’un autre agent lui ait donné une gifle dont elle porte encore les hématomes sur son visage alors qu’elle était en train de filmer les traces laissées par l’arrestation musclée dont elle a été victime. Suite à sa garde à vue, elle sera déférée devant le Procureur de la République qui lui expliquera la responsabilité accrue qu’elle a sur ses épaules du fait de sa notoriété et qu’une enquête interne serait menée sur l’individu responsable des abus qu’elle dénonçait. Shan’L finira par préciser qu’elle ne remet pas en cause toutes les forces de l’ordre mais l’attitude de certains d’entre eux se croyant tout permis et profitant de leur statut pour faire montre d’abus d’autorité.

Il semblerait que l’épisode soit dorénavant clos et de nombreux témoignages saluent le mea culpa de la « Kinda » tout en fustigeant l’excès de zèle dont font preuve certains membres des forces de l’ordre.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille