spot_img

Le Gabon va emprunter  près de 65 milliards auprès de la BAD pour appuyer le Programme Graine.

LIBREVILLE-GABON (medias241.com)-Le gouvernement gabonais, a approuvé ce 12 Avril un projet de loi autorisant l’Etat Gabonais à contracter un emprunt d’un montant équivalent à soixante quatre milliards six cent trente huit millions six cent cinquante-huit mille sept cent trente sept francs CFA (64 638 658 737) auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD). Le produit de cet emprunt servira au financement du Projet d’Appui au Programme Graine.

Cette somme va sans doute redonner un nouveau souffle à cette initiative qui semble avoir du plomb dans l’aile, bien que les récoltes de la phase 1 aient commencé.

Visant à donner un coup de fouet à l’agriculture gabonais, le projet agricole Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés (Graine), vise à favoriser l’entreprenariat agricole en offrant notamment une formation technique aux petits agriculteurs et en renforçant l’industrialisation de l’agriculture.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme Gabon émergent, une stratégie qui vise la diversification nationale afin de renforcer la capacité de production agricole locale.

Le programme est mené par SOTRADER, un partenariat public-privé entre le gouvernement gabonais (51 %) et le groupe singapourien Olam (49 %), et s’accompagne d’un vaste éventail de réformes.

Le programme s’intéresse essentiellement aux petits agriculteurs et entend non seulement leur offrir une aide technique et une formation afin d’accroître leur productivité, mais également faciliter l’accès à de l’équipement moderne, à des crédits abordables ainsi qu’à des titres de propriété

Le programme a déjà été implanté dans plus de la moitié du pays, soit dans les provinces de Woleu-Ntem, de l’Ogooué-Ivindo, de l’Ogooué-Lolo, de la Ngounié et du Haut-Ogooué. Le gouvernement projette de mettre en œuvre l’initiative dans quatre autres provinces à l’horizon 2020.

Selon la presse locale, au cours de la première année seulement, le programme Graine a généré quelque 1 200 emplois et devrait s’étendre sur un total de 200 000 hectares. D’ici 2020, 30 000 habitants répartis sur 1 600 villages devraient participer à l’initiative.

Début 2016, d’après les chiffres annoncés par des responsables du programme en février dernier, près de 14 000 personnes, soit plusieurs centaines de coopératives, participaient à Graine. En allouant aux agriculteurs des lopins de terre de quatre à sept hectares de superficie, le gouvernement encourage les villageois à constituer des coopératives agricoles dans le but de réaliser des économies d’échelle et d’améliorer les revenus et les cultures à cycle long.

L’initiative vise avant tout à accroître la contribution de l’agriculture au produit intérieur brut (PIB) ainsi qu’à réduire les importantes importations alimentaires du Gabon.

En effet, à l’heure actuelle, le Gabon importe entre 250 milliards de francs CFA (381 millions d’euros) et 300 milliards de francs CFA (457 millions d’euros) de denrées alimentaires par an, soit entre 60 et 80 % de la consommation nationale, selon les chiffres avancés par l’Organisation mondiale du commerce et le gouvernement gabonais. Ainsi, le pays est particulièrement vulnérable à la fluctuation des prix et aux pénuries de ressources.

Le programme Graine met l’accent sur la production agricole à petite échelle et compte faire passer la contribution de l’agriculture au PIB de 5 % à 20 % d’ici 2020. De plus, le programme s’est fixé un objectif de réduction des importations alimentaires de 50 %.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille