spot_img

Lenteur dans l’administration portuaire: Madeleine Berre veut des solutions pérennes.

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)-Convoqués dans l’objectif, de trouver des solutions pérennes sur les coûts très élevés et de faire un bilan exhaustif, pour l’amélioration de la compétitivité du segment fragilisant des activités portuaires d’Owendo, le ministre de la promotion des investissements privés, de l’entrepreneuriat national des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l’industrie, Madeleine Berre a invité, ce 18 Avril 2018, à Libreville, tous les chefs d’entreprises du secteur de transport, à faire un état des lieux en vue de trouver des solutions définitives sur les coûts de qualité en améliorant la lenteur qui pèse dans l’administration portuaire.

«Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la compétitivité des activités portuaires qui consiste à impliquer tous les acteurs du secteur de transport afin de trouver le nid de cherté du coût de l’exportation. C’est pourquoi, ce processus devra amener chaque acteur concerné, à y réfléchir, pour apporter les éléments de réponse à certains dysfonctionnements qui freinent la qualité des coûts de ces activités portuaires», a-t-elle déclaré.

Cette séance de travail a, à cet effet, permis aux armateurs, consignataires, acconiers, représentants de la filière bois, membres de l’administration portuaire et aux chefs d’entreprises, de se constituer en groupes de travail qui sont chargés de faire le point sur les différents maux qui freinent la compétitivité des activités du port d’Owendo à savoir : la qualité de services, la performance et la lourdeur administrative.

Il convient de rappeler que les entreprises qui exercent dans la zone économie spéciale (ZERP) de Nkok, représentent près de 90% du secteur bois. Ce travail s’effectuera de manière collégiale avec le Haut conseil d’investissement (HCI).

«Nous allons chercher, à déterminer les facteurs bloquants qui freinent les coûts de qualité des activités portuaires. nous avons également fait de gros efforts considérables qui ont amené certaines améliorations de la qualité de nos services présentée, à nos clients. Notre ambition principale est que le d’Owendo soit compétitif. Le produit qu’il présente à nos clients doit avoir un coût appréciable par tous», a souligné le Directeur, Commandant du Port d’Owendo, Régis Laccruche Lélabou.

 

«C’est la totalité de la chaine logistique qui est concernée par la perte des coûts de ces activités du secteur de transport portuaire. Il faut, cependant, une étude à faire, pour trouver les principaux problèmes qui bloquent cette compétitivité. Cette réunion nous a permis de voir ensemble comment harmoniser ces coûts très élevés du port qui feront également l’objet de nos débats, lors de notre rencontre avec le ministre de la promotion des investissements (…) et le Premier ministre», a quant à lui indiqué le directeur général du groupe Bolloré, Jean François Olivier.

Cette rencontre a donné consécutivement l’opportunité à chaque acteur concerné, d’apporter certains éléments concrets, à ces maux qui gangrènent tout le segment de la chaine logistique de ces activités de transport. Ces éléments auront, à cette occasion, pour but essentiel, de préparer en synergie avec le haut conseil d’investissement (HCI) un tour de table qui réunira les opérateurs privés et publics et le premier ministre, pour résoudre ce problème faisant du port d’owendo, celui le plus cher de la sous région d’Afrique centrale.

«Il était convenu de mettre des groupes de travail qui sont chargés, de faire le point global au niveau du port concernant la qualité du service, la performance et la lourdeur administrative. Tout ceci se fait en concertation avec le Haut conseil d’investissement (HCI), pour préparer l’interministériel qui réunira tous les opérateurs privés et publics, autour du Premier ministre, Chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet», a conclu le ministre de la promotion des investissements privés, de l’entrepreneuriat national des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l’industrie, Madeleine Berre.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille