spot_img

L’UNION NATIONALE VEUT DAMER LE PION AUX « DÉMOCRATES » À PORT GENTIL

La guerre de tranchée est lancée pour prendre le leadership de l’opposition gabonaise. Les alliances se font et se défont dans l’intimité alors que publiquement on vend aux populations un front uni.

Dans la capitale pétrolière du Gabon, les tractations vont bon train et notamment autour de Joël Pono Opape ancien Vice Président du parti de Séraphin Ndaot. Fort du poste de ministre qu’il a occupé brièvement et des détournements au sein de la société Pizolub, certaines populations accordent un certain crédit à Joël Opape grâce aux actions qu’il avait posé. Son poids politique, quoique très relatif, fait de lui une cible pour les partis d’opposition en recherche d’ancrage dans le pays.

Touché par la défection des cadres les plus importants de son parti, Guy Nzouba Ndama a entamé avec le leader du « Mouvement pour le mieux être des Gabonais » des discussions sur une éventuelle alliance. C’est d’ailleurs Rolande Delot qui a joué les intermédiaires lors du congrès national des LD en juillet mais même s’il reste l’approche la plus sérieuse, les plans pourraient être troublés par un autre parti aux dents acérées.
L’Union Nationale a, elle aussi, jeté son dévolu sur la seule personne crédible après les caciques du PDG. Paulette Missambo serait prête à proposer un poste de Vice Président à Opape et des fonds de campagne s’il prenait la décision de rejoindre le parti de Mba Obame, contrairement à Guy Nzouba Ndama, qui n’a rien offert de « concret ».

Même si la décision finale n’a pas encore été prise, Opape pencherait pour la seconde proposition. Le point bloquant demeure la volonté de l’Union Nationale de voir Opape déclarer publiquement qu’il a refusé d’autres propositions et que l’UN représente la seule voie crédible lors des prochaines élections.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille