spot_img

Maganga Moussavou et Diramba nez à nez le 21 juin au Tribunal

Le tribunal de première instance de Mouila devra trancher le 21 juin prochain sur le duel de taille entre Pierre Claver Maganga Moussavou et Jean-Norbert Diramba. L’ancien Vice-président de la République a porté plainte à Jean-Norbert Diramba, pour être fixé sur la gestion de la mairie de Mouila durant la période 2014-2018 et laver son honneur.
 
 
Jean- Norbert Diramba devra comparaître  pour la désignation d’un expert-comptable qui aura pour mission de chiffrer les dépenses réalisées à partir de ses propres fonds par son prédécesseur, Pierre Claver Maganga Moussavou pendant la période de sa gestion à la tête du conseil municipal.
 
La rivalité vieille de plus de vingt ans a été ravivée par un lot d’accusations par médias interposées ces dernières semaines. La publication Facebook  de Jean- Norbert Diramba au lendemain de la conférence de presse donnée par Pierre- Claver Maganga Moussavou, le 22 mai 2019, au cours de laquelle fraîchement limogé, l’ancien vice- Président de la République avait traité de « rigolo »  et de « voleur » l’actuel élu de la Mairie de Mouila.
La réponse, de Diramba face à des propos qualifiés  d’injurieux,   ne s’était pas attendre. Le 23 mai 2019 à 00h27. «  Mon cher aîné Pierre-Claver Maganga Moussavou, ton arrogance et tes propos injurieux contre ma personne au cours de ta conférence de presse n’ébranleront pas ma détermination à mettre de l’ordre à la mairie de Mouila. Je tiens à rappeler que tu as vendu à messieurs Tounkara et Chama 3 véhicules en violations des dispositions de la loi1/2014 relative à la décentralisation. Le produit de la vente n’a jamais fait l’objet d’un versement au Trésor public. Deux de ces transactions ont été faites alors que tu étais Vice-président de la République. Depuis plus de trois semaines ces véhicules sont garés à la mairie et au tribunal de Mouila en attendant la clôture de la procédure de restitution. Je te rappelle aussi que tu as ouvert un compte à l’agence BICIG de Mouila, là encore en violation de la législation en vigueur. Pour te rafraîchir la mémoire, je te signale que le dernier retrait effectué, sur ce compte dont tu étais le seul signataire d’un montant de 2 500 000 francs remonte au 4 février 2019, un jour après l’élection de l’actuel bureau ». 


Le mot de trop qui aura conduit Pierre –Claver Maganga Moussavou à intenter en justice l’édile de la commune de Mouila. Le dénouement de cette affaire largement commentée dans le milieu politique est fortement attendu.


Rhona Charline M’WENKONDET

Caistab
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille