spot_img

Opinion: LES 10, TENEZ – VOUS BIEN !

N’en déplaise à ceux qui voudraient jouer avec les allumettes, mais ce premier trimestre de l’année n’aura pas connu d’incendie notoire. Si l’on excepte celui fort regrettable, du domicile d’un compatriote au quartier ménage à koulamoutou dans l’Ogooue-lolo en janvier.

La principale escarmouche, fin février, avec « l’appel à agir » de 10 singletons de l’opposition qui a fait long feu et l’actualité à suivi son cours, très sereinement. Paisible, mais non dénué d’intérêt et de sens.

Notamment, « l’appel à agir…concrètement » de Brice Laccruche Alihanga, le Directeur de Cabinet du Président de la République, rendu public le 20mars 2019.

Il s’agit de remettre dans le propos et l’acte politique plus d’éthique. Certains mots ne peuvent être prononcés. Diffamation, mensonges, insultes, appels au meurtre, à la révolte ou à l’insurrection … que tout cela cesse!

Les hommes politiques ne peuvent pas tout se permettre.

A ce que nous sachions, les gabonais dans une large majorité souhaitent des échanges francs, objectifs et sérieux sur les problématiques de bien-être et de développement individuel et collectif.

Et c’est bien le sens de « l’appel à agir » de Brice Laccruche Alihanga.

Un appel inspiré de son aveu par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Un appel lancé à tous les gabonais sans exception. Un appel qui se distingue des fantasmes des 10 en mal de succès et de victoires.

L’appel de Brice Laccruche Alihanga est donc une invite aux gabonais à s’investir dans des initiatives concrètes susceptibles d’impacter positivement l’environnement dans lequel ils évoluent au quotidien.

Ici l’apologie n’est point orienté sur la prise et le contrôle de la rue par l’usage des cocktails molotov mais plutôt sur la responsabilité des uns et des autres et le devoir de se mettre au service de l’intérêt général.

Nous ne pouvons faire une impasse sur nos panthères qui s’apprêtent à livrer bataille au Burundi ce samedi en match qualificatif pour la Coupe d’Afrique des nations 2019. A nos panthères, nous souhaitons une victoire qualificative.

Enfin, nous ne pouvons clore cette tribune sans faire un clin d’oeil à la célébration des 10 ans du décès d’Edith Lucie Bongo Ondimba. Nous ferons couler suffisamment d’encre sur cette célébration dans une prochaine tribune consacrée à l’illustre disparue.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille