POLITIQUE : NOÉ MESMIN KONDONDO REVIENT SUR LES ÉVÈNEMENTS DE NDANGUI

Suite à la publication d’une vidéo dont les commentaires pointaient  sans aucunes preuves des «  violences militaires » Noé Mesmin Kondondo, député du 3e siège du département de Mulundu à tenu à apporter des éclaircissements devant la prolifération de fake-news et la récupération politique de ces dernières.

Noé Mesmin Kondondo a expliqué que l’opération militaire en cours dans le village de Ndangui dont il est le représentant à l’Assemblée nationale visait à mettre un terme à une situation d’insécurité liée à l’exploitation illégale de l’or dans cette région. Une exploitation artisanale qui dure depuis des années mais qui s’est accentuée ces dernières années au mépris de l ‘ordre public et de l’autorité de l’Etat.

En quelques années le village de Ndangui est devenu un terreau de criminalité dont la violence des faits divers défient la raison. Jérémy Mouelé un jeune compatriote avait été agressé à la machette dans cette zone par une famille entière. Il s’en était sorti avec 80 points de sutures et plusieurs jours d’arrêt de travail.

Jérémy Moulé attaqué à la machette par une famille à Ndangui

D’ailleurs plusieurs personnes suspectées d’être en rapport avec des activités criminelles ont été retenues le temps de faire la lumière sur leur situation. C’est notamment le cas de plusieurs ressortissants étrangers en séjour irrégulier au Gabon.  Selon le député, « Une partie de la population a été temporairement évacuée vers le centre du district (PCA), par les soins de l’Armée. » une situation qui a amené certains observateurs à parler de «  séquestration » il n’en est rien poursuit l’homme politique qui rappelle que «  Les populations ayant été amenées au centre du district sont désormais retournées dans la zone de Ndangui ; à l’exception d’une cinquantaine de personnes composée aussi bien de sujets gabonais que d’expatriés en situation irrégulière. »

Enfin le député rappelle qu’il était temps de réinstaurer l’autorité dans cette région où flotte le drapeau gabonais ». Pour rappel des pans entiers du territoire seraient occupés par des hordes d’exploitants sauvages qui sèment désolation et chaos dans l’arrière pays.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x