ROSE OSSOUKA RAPONDA OBTIENT LARGEMENT LA CONFIANCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Pendant près d’une heure, Rose Christiane Ossouka Raponda, le Premier ministre, a présenté aux députés les grandes lignes de l’action du Gouvernement qu’elle va conduire, notamment la relance économique et la maîtrise du risque sanitaire lié à la Covid-19. Un discours largement plébiscité par les élus de la nation qui lui ont accordé une large confiance avec 124 voix pour, 13 voix contre.

Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a prononcé ce vendredi à l’Assemblée nationale sa déclaration de politique générale qu’elle a présenté comme la feuille de route de son action à venir. Le nouveau chef du gouvernement, a d’abord tenu rendre hommage aux grandes figures féminines de la nation, plaçant sa nomination dans l’héritage de ces devancières. 

« A l’instar de ces femmes, tant d’autres que je n’ai pas citées, ont aussi contribué à façonner le destin de notre nation. Leurs contributions substantielles au renforcement des fondations de notre État, dans les domaines politique, économique, social et culturel ne sauraient être contredites aujourd’hui. » 

Elle a par ailleurs rendu un hommage aux pères de la nation Gabonaise, les Présidents Léon MBA, et Omar Bongo Ondimba dont elle a rappelé l’engagement à encourager la femme gabonaise à Le Président Omar Bongo Ondimba accéléra le processus en à « se prendre en charge sur les plans politique et économique. »

La DPG était résumée en quatre grandes catégories : la maîtrise du risque sanitaire lié à la Covid-19 ; la relance de notre économie ; la bonne gouvernance de l’action publique ; et la préservation de notre modèle social de redistribution pour améliorer la qualité de vie des Gabonaises et des Gabonais, et consolider notre vivre-ensemble. 

Revenant sur la riposte contre la propagation du coronavirus au Gabon, le Premier ministre a déclaré : « Le Gabon peut être fier de la manière dont il a réagi face à ce phénomène sanitaire, notamment grâce à l’excellente qualité des plateaux techniques existants, à l’image du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), du Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo (CHUO), de l’Hôpital d’Instruction des Armées Omar Bongo Ondimba (HIAOBO) et de l’Hôpital d’Instruction des Armées d’Akanda (HIAA). »

Une performance qu’elle a attribuée à la résilience des personnels de santé de ces structures auxquelles elle a tenu à rendre hommage. La qualité de cette riposte est aussi en partie la conséquence des décisions audacieuses prises par le Président de la République, Chef de l’État, et mises en œuvre par le précédent Gouvernement dirigé par son prédécesseur, le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé à qui elle a exprimé sa reconnaissance. Celle qui était ministre de la Défense avant sa nomination n’a pas manqué de saluer l’engagement sur le terrain des Forces de Défense et de Sécurité.

Les principaux éléments du discours de politique générale:

Un discours de résilience et de confiance. 

La résilience dans les capacités du Gabon à traverser la crise sanitaire, et la confiance dans les instruments de riposte. Parlant du laboratoire Professeur Gahouma elle a déclaré : 

Tablant sur un retour à 5.4 de la croissance mondiale en 2021, Le Premier ministre a rassuré les députés sur la volonté de son gouvernement a-t-elle déclaré. Dans le même temps, la croissance se situerait entre 2 et 3 %.

Sur l’emploi de nombreux projets en Partenariats Publics-Privés tel que le chantier le Transgabonaise favoriseraient à court . 

« L’établissement de deux futures zones économiques spéciales  permettra de créer près de 5.000 emplois, sur les douze prochains mois. »

Renforcement de l’accès à l’eau potable, projets d’électrification villageoise, se gardant de faire des annonces tapageuses,, a choisi de s’inscrire dans la continuité des actions positives du gouvernement en faveur des populations 

Alors que la pandémie du coronavirus aura un impact sur le risque pays dans les classements internationaux, le Premier ministre opte pour un retour à la confiance «  Le gouvernement s’est engagé à créer les conditions nécessaires pour rendre la formation professionnelle attractive afin de trouver une réponse à l’inadéquation entre les offres d’emploi et les formations.» 

Cette ambition passe par la réforme en cours de la formation professionnelle : Elle a également mis l’accent sur la gouvernance publique et la pérennité du modèle social gabonais, «  une priorité pour le Président de la République, Chef de l’Etat. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.