ROSE CHRISTIANE OSSOUKA RAPONDA : PORTRAIT D’UNE DEVANCIÈRE

Diplômée en économie (finances publiques) de l’Institut gabonais de l’économie et des finances (IEF), Rose Christiane Ossouka Raponda a, par son parcours, brisé plusieurs codes. Première femme maire de la capitale gabonaise, elle vient d’être portée à la tête du gouvernent gabonais et devient ainsi la première femme à occuper ce poste et la deuxième dans la zone CEMAC à occuper le poste après Élisabeth Domitien, Première Ministre de la République centrafricaine, du 2 janvier 1975 au 7 avril 1976. Elle vient ainsi avec cette nomination matérialiser la décennie de la femme, un des volets de la politique du numéro un gabonais, Ali Bongo Ondimba.

Première femme maire de Libreville.

Rose Christiane Ossouka Raponda, qui jusque-là gérait le portefeuille du ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, est désignée comme la candidate du Parti démocratique gabonais pour la mairie de Libreville. Ayant obtenu la majorité lors du scrutin municipal du 14 décembre 2013, le Parti démocratique gabonais (PDG), et son principal allié, le Centre des libéraux réformateurs (CLR), sont certains de conserver la mairie, et choisissent de la porter à la tête de la mairie centrale de la capitale gabonaise. Elle succède donc à Jean-François Ntoutoume Emane, et devient la première femme mairesse de la capitale gabonaise. Elle est par ailleurs devenue Présidente des Cités et Gouvernements Locaux Unis Afrique.

Après cinq années à la mairie de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda, refait son entrée au gouvernement le mardi 12 février 2019, en qualité de ministre de la Défense et prête serment devant le président Ali Bongo Ondimba, à Rabat. Elle est installée à la suite du mini-remaniement du 30 janvier 2020. Elle entre au gouvernement à la faveur de la sortie d’Étienne Massard Kabinga Makaga, qui occupait le poste depuis 2016.

Première femme Premier ministre.

Promue chef du gouvernement en pleine crise sanitaire, liée à la pandémie de la Covid-19, elle va succéder à Julien Nkoghe Bekale et devenir ainsi la nouvelle coordonnatrice générale de plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus au Gabon. Elle aura la lourde mission de relever l’économie gabonaise bien affaiblie par la crise sanitaire, qui a eu des conséquences sur le plan économique avec notamment le ralentissement de l’activité, traduit par l’arrêt de de plusieurs activités commerciales.

Freddy MOUSSOUNDA

Livraison
Urban FM