spot_img

Route Ovan-Makokou: l’infranchissable bourbier de Ntsenkele a disparu

Le ministre en charge de l’Equipement Arnaud Engandji Alandji, accompagné de son collègue en charge des sports, Alain Claude Billie Bi  Nze, sont allés à Ntsenkele, mercredi 4 avril, où un bourbier infranchissable avait rendu la circulation automobile impossible entre Ovan et Makoukou trois jours durant.

Coupé du reste du pays par Ovan, pendant trois jours, Makokou, province de l’Ogooué Ivindo (nord-est), est de nouveau joignable par la route. Au fil des fortes pluies l’axe Ovan-Makokou, entièrement en latérite, était devenu une patinoire avec la formation d’un bourbier infranchissable à Ntsenkele (à 50 km de Makokou).

Le ministre de l’Equipement est allé vérifier sur place la reprise du trafic. «Durant quelques jours, le trafic était interrompu sur cet axe routier. Il y a déjà des ouvrages d’art qui posent problèmes sur la route économique, en passant par la Lopé. Et donc, tout le trafic commercial, économique, est redirigé sur la route Ovan-Makokou. Et depuis trois jours, il n’y avait plus de circulation», a souligné Arnauld Engandji.

Des équipes de la direction provinciale des Travaux publics ont donc été appelés à la rescousse pour rétablir urgemment la circulation. «Nous sommes donc venus avec le ministre d’Etat aux sports, qui est quand même ici dans son fief politique, pour mieux organiser le travail le début de la semaine prochaine. Dans l’urgence, il s’agit essentiellement de rétablir le trafic», a expliqué le ministre de l’Equipement.

Une tourmente planait sur Makokou. «Si le trafic n’avait pas été rétabli dans une semaine, il y aurait eu des délestages à Makokou et ses environs. Cette seule raison suffit à justifier l’importance du trafic sur cet axe. Sans compter le gaz butane, les médicaments où les opérateurs économiques qui font transiter les produits de première nécessité vers le Sud », a expliqué Houangni Ambouroue.

L’axe Ovan-Makokou est à nouveau carrossable, mais c’est encore trop tôt pour les usagers de se frotter les mains. C’est une solution provisoire qui a été trouvée, en attendant la construction et le bitumage de cette route longue de 94 km, prévu cette année.  

Véritable patinoire en temps de pluies, Ovan-Makokou est parcouru en trois heures, voire quatre heures. Cependant, les 116 km de l’axe Lalara-Ovan, en béton bitumineux, sont avalés en une heure.

Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille