spot_img

Société: 5 tonnes de poissons pêchés illégalement distribuées aux orphelinats et aux hôpitaux publics.

Le ministre de la Pêche et de la mer, Prisca Koho Nlend, a présidé, mardi 7 mai 2019, la cérémonie de distribution de 5 tonnes de poissons capturées par « La Pasqua, » un chalutier dirigé par des chinois, samedi dernier, dans les aires protégées marines gabonaises, à plusieurs orphelinats et hôpitaux publics de Libreville.

Le ministre de la Pêche et de la mer a conduit au centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville (CAPAL), la distribution de 5 tonnes de poissons pêchés illégalement dans les zonées protégées gabonaises par La Pasqua, un navire battant pavillon équato-guinéen, avec à son bord trois Chinois et six ouvriers africains qui les accompagnaient. Chaque orphelinat a reçu pas moins 150 kg de poissons de variétés diverses (soit 10 caissons d’environ 15 kg), et hôpitaux publics de la capitale. Il y a avait les capitaines, bossus, bars, dorades, poissons rouges, carpes, bécunes, disques, raies, soles, mulets, mérous, tilapias, crevettes, langoustes, etc de diverses tailles.

Prisca Koho Nlend a souligné le caractère réglementaire et juridique de ce don. « Ces 5 tonnes de poissons ont été réquisitionnés dans un chalutier que nous avons arraisonnés le week-end précédent. Et cet arraisonnement nous a permis de constater que pour la quatrième fois ce chalutier battant pavillon de Guinée équatoriale vient de façon illégale pêcher dans nos côtes. Là, il s’agit particulièrement du parc Mbanié qui est un parc protégé. Et nous avons choisi donc de procéder tel que le code de pêche le prévoit à la distribution aux orphelinats de cette capture illégale ».

Pour Lee White, le gouvernement gabonais a géré au mieux cette infraction en procédant à la distribution de cette capture illégale. « On a profité de donner du poisson aux orphelinats, aux hôpitaux de Libreville, au moins on peut s’assurer qu’il y a une bonne utilisation de cette prise illégale. Ces pécheurs véreux ont utilisé un système de filets à mailles entrelacées qui capturent jusqu’aux plus petits poissons, raclent les fonds et anéantissent tout espoir de reproduction de poisson », a déclaré le directeur général des parcs nationaux.

Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille