spot_img

Tentative d’intimidation à la Présidence du Gabon: Brice Laccruche Alihanga, même pas peur!

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)-Ce mardi 20 mars 2018, Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet du président de la République, a été victime d’un incident pas anodin. Le plafond de son bureau du Palais du bord de mer est tombé alors qu’il s’y trouvait, rapporte notre confrère Gabonmédiatime. ‘’Un triste épisode’’  qui laisse penser que des personnes mal intentionnées en voudraient au nouvel «HOMME FORT’’  d’Ali Bongo Ondimba.

Citant une source proche du Palais du bord de mer,   l’incident aurait des allures d’«intimidations du directeur de cabinet du président dans sa volonté de poursuivre les réformes engagées et prônées par le président de la République Ali Bongo Ondimba», précise-t-elle.

Si on peut se poser la question «Qui en veut à Brice Laccruche Alihanga ? », la réponse vraisemblablement risquerions-nous est «tous ceux qui n’ont rien à foutre du développement du Gabon».

Car, depuis sa nomination  au poste de directeur de cabinet du président de la République, l’ancien Administrateur – Directeur général de la Compagnie Nationale de Navigation Intérieure et Internationale (CNNII) a non seulement fait oublier ‘’en très peu’’ de temps ses prédécesseurs, mais en plus, il a initié des réformes qui vont dans le sens du développement voulu par son chef, le président Ali Bongo Ondimba.

Si tant est que les opérations ‘’ Aigles douanes’’ et ‘’Justice fiscale’’ et dernièrement la fin de la concession avec VEOLIA satisfont les ‘’gabonais épris de l’amour de leur pays’’, il semble n’en être pas le cas de ceux qui fondent le développement du Gabon ‘sur maquette’’.

Aussi, fondateur de l’Association des Jeunes Volontaires Emergents (AJEV), l’inimitié des ‘’détracteurs’’ de Brice Laccruche Alihanga viendrait peut-être aussi du fait que ce dernier ait pour crédo: « sans la jeunesse, qui représente plus de 60 % de la population gabonaise, pas d’émergence réelle et durable au Gabon ! ». Et on connait combien d’indéboulonnables ont quittés des postes qui, jusqu’à son arrivée étaient devenus ‘’des propriétés’’ de certains.

Bref, «L’homme de mauvais aloi compte sur un incident, et la femme de mauvaise foi sur un accident pour gagner sa cause», disait Jean-Napoléon Vernier. «Imaginons que le directeur de cabinet recevait un homme politique ou un gabonais lambda et que cet incident se serait passé à ce moment là qu’aurait-on dis?», s’est interrogé un proche du DC.

Plus de peur que de mal.

Si évidemment la thèse du ‘’complot’’ peut s’avérer ‘’non négligeable’’, il y a par ailleurs que, le Palais de la présidence de la République du Gabon construit il y a plusieurs dizaines d’années mérite une véritable cure de jouvence. Cette chute de plafond pourrait ‘’tout aussi’’ trouver sa source également, dans des problèmes d’étanchéité.

Pour l’instant, certains jeunes proches du directeur de cabinet du président contactés par Gabon Media Time, lancent à l’endroit des «détracteurs de tous bords», que «Brice Laccruche Alihanga dit ‘’la Machine’’ n’a peur de rien et, les intimidations multiples ne feront aucunement entrave à son élan pour le pays».

 

Caistab
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille