spot_img

[TRIBUNE] BLA: la levée de boucliers !

La récente publication de l’acte de mariage de la mère du Directeur de Cabinet d’Ali Bongo, a suscité une forte levée de boucliers au sein de la classe politique nationale.

Acte de naissance, relevé de notes au BAC, pièce d’identité et maintenant acte de mariage de ses parents, Brice Laccruche Alihanga assiste depuis plusieurs mois à une cabale menée sur les réseaux sociaux contre sa personne. Menée par Thibaut Adjatys, connu pour son affiliation avec l’opposition et certains membres du palais présidentiel, depuis l’affaire qui l’opposait avec Jonas Moulenda pour une somme de 8 000€, celle-ci a pris aussi écho aussi chez le faux-profil de Pierre Ntoum, piloté par Alexis Bengone fils de Jean Eyeghe Ndong.

Malgré leur accointance avec le palais, la première question qui se pose est de savoir comment ces documents se retrouvent sur la place publique, car n’étant détenu que par certains services spéciaux ? La population se met à douter de plus en plus fortement de la capacité desdits services à remplir leurs missions dont la première est la confidentialité. A part si ces fuites révèlent un dessein tout autre avec à la baguette lesdits services, il revient de se demander ce qui empêcherait de voir des données confidentielles du Président par exemple exposé sur la place publique, tant il semble facile pour les auteurs de cette cabale d’accéder à l’ensemble des secrets de la République normalement jalousement gardés.

Après la pluie de documents confidentiels exposés, la publication de l’acte de mariage des parents du Directeur de Cabinet de la Présidence de la République, aura été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En effet suite à cette énième attaque, de nombreux acteurs politiques dont des chefs de partis se sont inscrits en faux contre ces pratiques qui en rien ne font s’élever le débat. C’est le cas de Tony Ondo Mba, Franck Nguema ou encore Juste Louangou Bouyomeka qui sur leurs comptes réseaux sociaux ont tenu à dénoncer fermement cette pratique.

« Au lieu de venir parler des performances économiques de notre pays… certains veulent nous distraire avec des éléments d’état civil. Quel intérêt pour nos populations? » a déclaré Tony Ondo Mba, président du Rassemblement pour la Restauration des Valeurs (RV). Qui ajoutera qu’il y a des mentalités à assainir.

Le ministre d’opposition, Franck Nguema, parlera lui de politique qui devrait s’attarder à dire la vérité et non de prendre « plaisir à fouiller dans les poubelles ».

Il est tout de même étrange que ces épisodes n’arrivent que lorsque les choses semblent s’arranger, avec la montée de cette tantine de polémique, au moment où la mission du FMI annonçait la bonne stabilité de l’économie du Gabon grâce à des réformes ambitieuses et les vifs encouragements à amplifier les efforts de la part des dirigeants gabonais.

Malgré le fait que la population soit assez friande de différents ragots, il apparaît surtout que sa principale priorité est de voir l’amélioration palpable de son quotidien et non d’assister à des errements de différents individus qui n’apportent rien au débat national et à l’évolution du pays.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille