spot_img

Vœux 2018 : «Je ne veux pas que notre beau pays connaisse les affres d’une guerre civile», dixit Jean Ping.

LIBREVILLE, GABON(medias241.com)-Présentant ses vœux aux gabonais, Jean Ping, l’ancien candidat à la dernière élection présidentielle a, lui aussi prôné la cohésion sociale.

«Le monde nous regarde, les jeunes générations nous observent. Nous n’avons pas le droit de laisser sombrer notre unique pays», a-t-il déclaré.

Fidèle à sa position depuis la fin de la présidentielle d’Août 2016, celui qui continu d’affirmer être le président élu du Gabon a, au seuil du nouvel an, tout de même inviter « ses partisans » à garder espoir pour une sortie définitive de crise.

«Cette sortie de crise, je la souhaite toujours pacifique. Je la veux pacifique parce je suis, fondamentalement, attaché à la paix et je ne veux pas que notre beau pays connaisse les affres d’une guerre civile aux conséquences incalculables. Je la souhaite pacifique, parce que vous ne m’avez pas élu Président de la République gabonaise pour faire massacrer les Gabonais », a-t-il déclaré.

Puis il a ajouté : «En me conférant notre souveraineté, j’ai en retour le devoir de protéger la Nation et tous ceux qui ont librement choisi le Gabon pour y vivre ».

Toutefois, l’ancien président de la commission de l’Union Africaine persiste carrément sa volonté de prise de pouvoir. Il n’y a pas si longtemps, il disait que le départ d’Ali Bongo est acté. Il avait même indiqué à ses partisans que la prise de pouvoir sera effective en janvier.

«Mais à l’impossible nul n’est tenu!», a-t-il indiqué sans plus.

Avant de réitéré son discours d’antan : «Ma foi en l’issue finale repose aussi et surtout sur le soutien que vous n’avez cessé de m’apporter. Je vous ai toujours dit que j’irai jusqu’au bout, je n’ai pas changé et je ne changerai pas tant que vous, peuple gabonais, serez toujours avec moi. Je vous demande donc de me faire confiance. ».

«Lorsque nous avons décidé d’entrer dans la Résistance face au pouvoir imposteur et putschiste, je ne pensais nullement à une ballade de santé ; la Résistance n’a jamais été un long fleuve tranquille».

Il s’agit ici pour Jean Ping «de briser les chaînes d’un système dont les racines sont plus profondes qu’on pourrait le croire »

En rappelant cette nécessité de la lutte permanente et déterminée, l’opposant numéro un à Ali Bongo précise qu’il «n’a pas la prétention vendre des illusions, bien au contraire ».

«Ma conviction profonde que je souhaite partager avec vous ici et maintenant, c’est que nous ne
sommes plus loin du but », dit Ping.

« Nous ne le voulons pas par simple obsession ; il s’agit d’une nécessité des temps modernes ».

A ce stade, Jean Ping confie à ses partisans qu’au vu des éléments en sa possession, leur « cause est bien entendue ».

Enfin, Jean Ping a souhaité ses Vœux de bonne santé, de longévité et de réussite pour chacun des gabonais.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille