spot_img

ACCIDENTS DANS LE NORD : LE SILENCE MÉPRISANT DU MINISTÈRE DES TP

Alors que les accidents avec pertes en vies humaines se multiplient, sur une route nationale 2 transformée en gruyère, au Ministère des TP, c’est le silence. Pourtant, tous les observateurs s’accordent à dire qu’en plus de la conduite hasardeuse de certains chauffeurs, le manque d’ensoleillement et les nids de poule sur cette route économique aggravent le risque d’accident.

Le 25 juillet dernier cinq personnes perdaient la vie dans un accident de la circulation sur l’axe Oyem-Mitzic. L’accident avait été imputé aux excès de vitesse dont son coulommiers les usagers de cette voie. En effet, il est de notoriété que les transporteurs de cette ligne rivalisent d’irresponsabilité dans la mise en danger de la vie d’autrui.


C’est assis dans son bureau à Libreville que le Directeur général des transports à menacé les indélicats de retraits de permis de conduire, sans dire comme ses services feront pour constater les infractions.


La seule irresponsabilité des chauffeurs, ne peut pas absoudre l’Etat de sa responsabilité de protection des citoyens. En refusant de faire l’ensoleillement obligatoire de cette route ou de réparer les milliers de trous qui jonchent la route nationale 2, l’Etat peut être assimilé à un complice de mise en danger de la vie d’autrui.

La route nationale 2 qui relie Bifoun dans le Moyen-Ogooué à Eboro dans le Woleu-Ntem, à la frontière camerounaise, en passant par Mitzic, Oyem et Bitam est une des voies principales du Gabon. Cependant, comme nombre de routes nationales, elle ne bénéficient pas de l’entretien élémentaire qu’exige ce types d’infrastructures.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille