INHUMATION DES PERSONNES DÉCÉDÉES DE LA COVID-19 : VERS DES MEILLEURES PRATIQUES

L’Union européenne apportera son appui dans l’organisation d’un atelier de renforcement des capacités opérationnelles des acteurs nationaux impliqués dans la gestion des inhumations sûres et dignes des personnes décédées du COVID-19 au Gabon. Cette activité sera menée en partenariat avec l’Institut d’Hygiène Publique et d’Assainissement de Libreville, précise l’UE, sur son site, dans une communication publiée le 14 octobre 2020.

Cet atelier s’adressera à une vingtaine de personnes identifiées parmi les intervenants de première ligne en charge du traitement des dépouilles mortelles (intervenants du domaine de la santé, agents de pompes funèbres et des cimetières), des responsables de communautés, des représentants de la police, gendarmerie et sapeurs-pompiers ainsi que des intervenants de la Croix Rouge.

Ledit atelier sera dirigé par une équipe d’experts gabonais précédemment formés aux procédures d’inhumation sûre et digne. « Il convient d’indiquer que ce projet a été mis en œuvre suite à la crise d’Ebola à la demande du Gabon ainsi que neuf autres pays des Centres d’Excellence NRBC rattachés au bureau de Rabat au Maroc », précise le site de l’Union Européenne.

La formation se tiendra sur trois jours et propose de renforcer les capacités des acteurs gabonais, de partager les meilleures pratiques de sépultures au regard des us, coutumes et religions. La date du début de la formation n’a pas été communiquée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat