spot_img

Affaire Nzouba : la société civile congolaise demande des explications à Sassou

L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, en provenance du Congo a été arrêté avec plus d’un milliard de FCFA dissimulé dans des valises. Malgré le soutien obligé de ses partisans et d’une partie de la société civile gabonaise, la société civile, indépendante du Congo exige des réponses au moment où les congolais «  vivent dans la misère ».

Selon nos confrères du journaldebrazza.com, deux organisations de la société civile « œuvrant pour la promotion de la démocratie et les droits de l’homme ont demandé mardi des explications aux autorités congolaises sur l’affaire Guy Nzouba-Ndama. » Trésor Nzila du Cercle d’actions pour le développement (CAD) juge « très choquante et scandaleuse » l’image qui a circulé sur les réseaux sociaux montrant l’opposant gabonais avec des valises pleines d’argent liquide, lors de son interpellation par des gendarmes à la frontière congolo-gabonaise.

Sur radio france internationale (RFI), Joe Washington Ebina, un défenseur des droits congolais, estime que cette affaire est « un scandale, une indifférence à la misère des Congolais » dit-il, avant de poursuivre : « Vous savez, au Congo-Brazzaville, il y a beaucoup de gens qui n’arrivent pas à obtenir des passeports, simplement des cartons de passeports, parce qu’on dit qu’il n’y a pas d’argent, parce qu’il n’y a pas de machines. Mais cet argent aurait pu servir à énormément de situations ici au Congo. »

Pour Joe Washington Ebina, il n y a aucun doute sur la provenance de : « Cet argent vient du Congo (..) Je demande une explication du gouvernement parce qu’il faut expliquer à ces pauvres congolais qu’ils accusent les retraités qui ne touchent pas leur pension. Pourquoi il y a autant d’argent qui circule et pendant qu’eux n’arrivent pas à vivre correctement ? C’est un scandale pour nous et nous demandons une explication judiciaire à ce sujet. »

Des prises de parole risquées dans un pays, le Congo, où la société civile n’a pas les mêmes libertés qu’au Gabon. 

Au Gabon, régulièrement accusé d’être financé par le Congo de Denis Sassou Nguesso, Alexandre Barro Chambrier a apporté son soutien à Guy Nzouba Ndama. Un soutien obligé qui semble vouloir donner l’illusion d’une unité de façade. Car malgré le travail de Fake de minimisation e certains confrères, des voix dissonantes s’élèves jusque dans les rangs du Parti de Nzouba Ndama où la secrétaire nationale Diane Dorothée Mengué M’Akué, s’est émue de « voir autant d’argent dans les mains de quelqu’un qui se bat pour le changement ».

Pour une grand partie de l’opinion publique, les explications du camp Nzouba qui tentent de justifier cette somme d’argent par la longévité de l’ancien PAN aux affaires, sont indécentes, vu que ce dernier est allé chercher cet argent au Congo, un samedi après-midi.

YouTube video

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille