spot_img

Affaire Nzouba : Les démocrates tentent désespérément de créer une affaire dans l’Affaire



Le 17 septembre 2022, alors qu’il revenait du Congo, où il est vraisemblablement allé récupérer plus d’un milliard de FCFA, Guy Nzouba Ndama, a été intercepté à deux reprises par les autorités douanières et les forces de l’ordre. Son parti ne pouvant justifier la provenance de ces fonds, dénonce une « mise en scène humiliante »

Un vieil adage chinois dit « Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt… » en axant sa déclaration sur les conditions du contrôle de gendarmerie de Léconi, le bureau exécutif national du parti les démocrates démontrer le malaise et la gêne qui habite ses animateurs depuis samedi à répondre à la question de fonds : D’où vient cet argent ?

Pour rappel, et selon la version officielle des événements, Guy Nzouba Ndama a refusé dans un premier temps de se soumettre à un contrôle des douanes au poste-frontière de Kabaga. Affirmant que les valises contenaient les effets personnels de son épouse. Les faits ont démontré qu’il s’agissait d’un mensonge.

Plusieurs kilomètres plus loin que son refus ne passera pas devant les gendarmes, à qui il va déclarer « vous savez depuis combien de temps, je travaille ? » Cette excuse est à elle seule, le symbole d’une classe politique dont se serait bien passé le Gabon durant les 40 dernières années.

Toute honte bue, Guy Nzouba Ndama, portant encore les stigmates d’un accident de voiture qu’il a eu le week-end dernier et qu’il a dissimulé, va tenter de s’opposer à la fouille de ses bagages. Mais celui qui a dirigé l’Assemblée nationale pendant près de 20 ans, le sait, nul n’est au-dessus de la loi.

C’est pourquoi, la prochaine sortie du Bureau exécutif national du parti les démocrates, plutôt que de faire du Charles Pasqua, gagnerait à édifier l’opinion publique sur l’origine et l’usage de ces fonds qui proviennent du Congo, un samedi après-midi, heure à laquelle les banques sont fermées.

Dans tous les cas, cet épisode sera pour Guy Nzouba Ndama, 76 ans, une salissure, à titre politique et personnel, quoi qu’en disent ses contempteurs qui n’ont pas cessé d’inonder la toile de Fake-News.

L’argent confisqué a été versé au Trésor Public, une manne financière inattendue dont les services de l’État. Le mal est fait, tous les soubresauts du clan Nzouba ne servent qu’à nourrir son ego. Pour certains, il gagnerait à se faire oublier.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille