spot_img

OYEM : TROIS MORTS SUR LA ROUTE, L’ABSENCE D’ENSOLEILLEMENT MIS EN CAUSE 

La terrible collision entre deux véhicules qui a coûté la vie à au moins 3 personnes entre les villages Mbounaneville et Nkolabona serait-elle conséquence de l’absence depuis plusieurs années des opérations d’ensoleillement des routes nationales ? Plusieurs voix affirment que Oui.

Faute d’ensoleillement, ces voies, sur-utilisées en cette période de grande vacance, sont de véritables de danger pour les usagers.  Si on y rajoute les nombreux manquements à la sécurité et au code de la route des nombreux  » Schumarer » qui arpente cette route nationale sur laquelle, sans visibilité à plus de 10 mètres, la mort semble se trouver à chaque virage.

Lire aussi : ENTRETIEN ROUTIER : APRÈS LES SORTIES D’ALI BONGO ONDIMBA, LEON ARMEL BALONDZI SE « RÉVEILLE »

Mais que sont donc devenues ces opérations de désherbages des bas-côtés des routes nationales, jadis confiés aux subdivisions des Travaux Publics qui faisaient participer à leurs les volontaires de chaque village ? Comment en est-on arrivé à simplement supprimer cette dépense du budget de l’Etat ? Une dépense qui ne représentait rien au regard des énormes sommes d’argent que certains hauts cadres de l’Etat sont capables de subtiliser en moins de temps de qu’il en faut pour le dire.

Lire aussi : BOUNDA BALONDZI : SES PREMIERS PAS SUR LA ROUTE NTOUM-COCOBEACH

L’accident du 25 juillet qui a coûté la vie à au moins 3 compatriotes aurait-il pu être évité, si l’ensoleillement avait été fait, beaucoup que pensent oui, et pointent du doigt le ministère des Travaux Publics dont la responsabilité morale ne peut pas être dégagée dans ce terrible drame.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille