spot_img

Racket : Les taximen donnent un mois d’observation au gouvernement gabonais

La coalition des syndicats des transports terrestres qui devait entrer en grève à partir du 6 mai pour une durée de cinq jours a décidé de reporter son mouvement. L’assemblée générale de cette coalition tenue samedi 4 mai 2019, à Libreville, a décidé d’accorder un délai d’observation d’un mois au gouvernement.

Le gouvernement gabonais peut respirer. La coalition des syndicats des transports terrestres a décidé de différer la grève des taxis d’un mois. Le temps qu’elle observe les changements concrets dans la lutte contre les tracasseries policières et le racket. La coalition a dit avoir trouvé la main tendue du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, qui a décidé de tout mettre en œuvre pour mettre fin au racket. Les pourparlers entre le ministère des Transports et les syndicalistes ont déjà commencé puis d’autres consultations vont se poursuivre.
Jean Robert Menié, président du syndicat des transporteurs terrestres libres du Gabon (Syltteg) et président de la coalition des transporteurs terrestre « Nous avons pensé qu’au vu de l’évolution de la situation et des résultats qui ont commencé à être engrangés à savoir que les membres du gouvernement sur instruction du Premier ministre, nous ont reçus et nous avons commencé déjà à travailler avec les ministères de transports et de l’Intérieur. Et cette semaine nous devons être reçus par le ministre de la Défense nationale. Dans ce contexte et faisant entièrement confiance au gouvernement de la République, il était utile et sage pour nous de surseoir notre mouvement afin de donner une chance à l’ensemble des négociations qui devaient se terminer très rapidement », a déclaré Jean Robert Menié.

Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille