RÉOUVERTURE DES BARS: LES TENANCIERS DEMANDENT LA COMPASSION DU GOUVERNEMENT

Pris à la gorge par leurs charges financières, en raison de la suspension de leurs activités, les tenanciers de bars regroupés au sein d’un collectif ont sollicité la compassion du gouvernement face à leur situation. Ils ont signifié qu’ils disposent presque tous de terrasses et sont prêts à se plier à toutes les exigences sanitaires du gouvernement pour empêcher une seconde vague de propagation de la covid-19.

4 mois après la fermeture de leurs activités, les tenanciers de bars et de snacks bars sont presque sur la paille. Ils attendent de la compassion des autorités. « Les bars sont nos emplois. Nous avons les familles qui vivent de ça. Nous avons des travailleurs qui vivent de ça. C’est notre bout de pain. Laisser complémentèrent nos bars fermés nous met dans une situation inconfortable. Nous pouvons également respecter les mesures barrières. La majorité des bars et snacks bars ont des terrasses », a indiqué Bruno Abessolo Ndong, président de l’Association des tenanciers de bars et snacks bars, promettant au gouvernement de respecter à la lettre, le protocole sanitaire qui leur sera exigé.

Au sujet du reproche qui est fait aux propriétaires des débits de boisson d’avoir continué à exercer de manière clandestine, Bruno Abessolo Ndong, a balayé ces accusations du revers de la main. Selon lui, les bars qui fonctionnement clandestinement ne font pas partie du collectif. Ce sont des débits de boissons improvisés dans des maisons habitées par des opportunistes qui se font de l’argent en violation des règles gouvernementales.

Pamphil EBO

Livraison
Urban FM