spot_img

SOS AVC fait sa sortie officielle

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)- Association apolitique, non confessionnelle, à but non lucratif, SOS AVC a fait sa sortie officielle ce vendredi 29 Juin à Libreville. Présidée par Aimée Délia BILOUNI Epse NDJALY, elle a pour but principal d’éveiller les consciences des uns et des autres sur les dangers de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC).

‘’J’ai souffert  d’un AVC  en 2011  à  cause duquel  j’avais été  donné  pour morte mais C’était sans compter avec la bénédiction  de Dieu. Je suis en vie je lui rends grâce. C’est pourquoi  il me donne aujourd’hui  ce courage  d’Epargner ma souffrance  aux Autres  en  étant le témoin  d’un  combat contre une maladie  dont on ne s’en remet que très  rarement . Je veux redonner de l’espoir  à  toutes ces victimes  qui ont honte d’affronter les regards  des Autres  et qui pensent  être  devenus des Êtres  inutiles  dans la société.  » Ensemble nous vaincrons  » telle est notre devise’’, a indiquée Aimée Délia BILOUNI Epse NDJALY.

Pour y arriver, SOS AVC s’est donné comme crédo, «informer les familles sur l’Accident Vasculaire Cérébral, veiller à la défense de leurs droits fondamentaux ; Mener des campagnes de prévention pour éviter les sujets à risque ; Diffuser à tout public des informations  sur les services  et la prise en charge médicale pour les personnes souffrant de lésions cérébrales ; Sensibiliser les pouvoirs publics en faveur du développement de la prise en charge de la personne et de son handicap et Lutter contre l’isolement des familles lié au handicap d’un ou plusieurs de leurs proches (et plus spécifiquement pour les personnes souffrant de lésions cérébrales suite à un accident vasculaire cérébral), apporter assistance et aide sous quelque forme que ce soit».

Un accident vasculaire cérébral (AVC), est un déficit neurologique soudain d’origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau. Le terme « accident » souligne l’aspect soudain ou brutal des symptômes, mais dans la plupart des cas les causes de cette affection sont internes (liées à l’âge, l’alimentation ou l’hygiène de vie, notamment).

Les symptômes varient beaucoup d’un cas à l’autre selon la nature de l’AVC (ischémique ou hémorragique), l’endroit et la taille de la lésion cérébrale : aucun signe remarquable, perte de la motricité, perte de la sensibilité, trouble du langage, perte de la vue, perte de connaissance, décès.

Aussi, l’association entend conseiller les familles dans leurs diverses démarches administratives en leur apportant un soutien ponctuel pour accéder aux divers services de soins et techniques de rééducation ; solliciter des pouvoirs publics la création de services spéciaux et adaptés ; mener des programmes d’action ou des campagnes de prévention, d’information ou de sensibilisation, ou des actions de formation sur les techniques de rééducation ou d’apprentissage pouvant aider les personnes souffrant de lésions cérébrales suite à un accident vasculaire cérébral et promouvoir l’information, concevoir, éditer et diffuser un GUIDE FAMILIAL DE L’AVC.

L’ensemble de ces actions peut se faire en direction des particuliers, des entreprises, ou des institutions publiques ou privées, au niveau local, national ou international. L’association est soutenue sur le plan local par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS),  le FNASS  ( Fonds  National d’action  Sanitaire  et Sociale  ) et à l’international par la Fondation  de l’Artiste  Fally  Ipupa.

Comme moyens d’actions, Aimée Délia BILOUNI Epse NDJALY et son groupe utiliseront out instrument de communication, d’information, de sensibilisation, tels que : Des publications, bulletins, conférences, campagnes de communication et de sensibilisation, manifestations et organisations d’événements caritatifs, etc. ; La conception et la diffusion d’ouvrages et publications et notamment d’un guide familial des AVC ; La conception, l’exploitation et l’organisation de sites internet, de débats ou de forums ; Les collectes de fonds, subventions, dons et legs et leur affectation au financement des moyens matériels et humains nécessaires aux diverses activités; La mise en œuvre d’actions de communication envers le grand public, les patients, les soignants et notamment l’organisation des congrès médicaux et scientifiques, la réalisation de films, l’édition de brochures et ouvrages divers ; La participation à des congrès médicaux, scientifiques ou humanistes ; Les moyens humains, administratifs et financiers mis à sa disposition.

Les ressources de l’association se composent : des cotisations des différents membres ; des établissements publics ou privés de dons et legs ; des rémunérations reçues en contrepartie de la réalisation de prestations de services fournies par l’association et conformément au but de l’Association ; de toutes autres ressources autorisées par les lois et règlements en vigueur en République gabonaise.

L’association a besoins de bénévoles disponibles, motivés et sensibles à la cause. SOS AVC aura également besoin de l’appui d’entreprises publiques et privées, car les risques d’avoir des collaborateurs touchés par un AVC sont loin d’être négligeables, il est vital de penser à protéger ses ressources humaines. Le coût socio-économique d’un AVC est considérable.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille