spot_img

Le projet de révision constitutionnelle «éloigne encore un peu plus le Gabon d’un avenir démocratique!», selon «Tournons La Page ».

LIBREVILLE, GABON (médias241.com)- Dans un communiqué de presse, la campagne internationale « Tournons La Page » a indiqué mardi 28 novembre dernier à Abidjan en Côte d’Ivoire, que «le projet de révision constitutionnelle initié par le gouvernement gabonais éloigne encore un peu plus le Gabon d’un avenir démocratique!».

«« Tournons La Page » dénonce avec vigueur le projet de modification de la Constitution adopté par le Conseil des Ministres du 28 septembre dernier. Cette proposition de texte éloigne davantage le Gabon d’un modèle politique démocratique», dit le communiqué.

« Alors que la crise sociale couve depuis de trop nombreux mois et que la crise post-électorale est encore loin d’être réglée, ce projet de constitution taillée sur mesure pour le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, sonne comme un nouvel affront à tous ceux qui ont payé de leur vie le fait d’avoir cru en l’alternance démocratique», ajoute-il.

Pour  « Tournons La Page », depuis l’élection présidentielle du 27 août 2016, le Gabon vit une crise postélectorale sans précédent. La situation des droits humains et le respect des libertés fondamentales ne pas cessent de se dégrader et le Gabon compte de nombreux prisonniers politiques.

La société civile, estime également que, pour disposer d’une législation qui facilite la répression, le gouvernement gabonais a adopté le 3 août 2017, la loi n°001/2017 relative aux réunions et aux manifestations publiques. Celle-ci stipule, entre autres, selon elle que toute réunion publique, fusse-t-elle dans un lieu privé est soumise à autorisation du Ministère de l’Intérieur ce qui est une atteinte forte aux libertés fondamentales.

Sur  projet de modification de la constitution gabonaise, Marc ONA ESSANGUI, Coordinateur de la coalition Tournons La Page Gabon et les autres membres de cette coalition pense que celui-ci a pour objectif principal de concentrer davantage de pouvoir entre les mains du Président de la République : Ainsi, L’article 8 est une remise en cause du principe de cohabitation ou d’alternance : « Il (le Président de la République) détermine la politique de la Nation. En cas de changement de majorité à l’Assemblée Nationale, la politique de la Nation est déterminée par le Président de la République en concertation avec le Gouvernement. ».

La campagne internationale «Tournons La Pag » mène et relaie des actions pacifiques et non-partisanes pour promouvoir l’alternance démocratique en Afrique. Elle est aujourd’hui active dans 7 pays africains (Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Niger, RDC, Tchad) grâce à plus de 200 mouvements citoyens et avec le soutien d’associations européennes.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille