TRANSPORT : MOINS DE PASSAGERS, IL FAUT PAYER PLUS CHER !

Les taximen et clandomen ne veulent pas tourner à perte, malgré la décision gouvernementale relative à la réduction du nombre de passager dans les véhicules. Afin de toujours engranger des bénéfices, ces chauffeurs augmentent le prix du transport.

Le coup du transport a doublé, voir triplé dans certaines zones de Libreville, Owendo et Akanda. Les habitants d’Awoungou, Akournam, Alénakiri, doivent désormais au moins dépenser 1000 Fcfa pour arriver à l’ex-gare routière.

Pour gagner plus, les conducteurs saucissonnent les trajets. De plus, ils continuent à se plaindre du racket des policiers. Il y a quelques jours, le président du Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon (SYLTEG) avait pourtant demandé aux transporteurs terrestres de ne pas augmenter le prix du transport. « Les tarifs restent inchangés. Le pays est dans une situation de difficulté, nous ne pouvons pas créer une difficulté supplémentaire aux populations gabonaises, en augmentant les tarifs » avait déclaré Robert Menié, président du SYLTEG.

Maxime OWONO

Livraison
Urban FM