L’ANCIEN PREMIER MINISTRE JF NTOUTOUME EMANE ACCUSÉ DE CORRUPTION À PARIS

Imminent membre du parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pendant plus de 40 ans, Premier ministre pendant 7 ans, puis maire de Libreville avec le traitement salariale qu’on peut imaginer, Jean François Ntoutoume Emane, 81 ans, s’est fait payer son luxueux voyage de noces par une entreprise privé qui était en affaires avec la mairie de Libreville. L’acte de corruption qui donne la nausée a été dévoilé par la Cour d’appel de Paris, le 25 mai dernier.


Webcorp est une société maltaise qui poursuivait l’Etat gabonais devant la juridiction parisienne pour non-respect de contrat. En effet, Webcorp avait été contacté pour la construction du Grand marché de Libreville sur le site des jardins de la Peyrie. Pour cette opération, Webcorp s’était allié avec l’entreprise Gabonaise «  Grand marché de Libreville » dont un certain Jean François Ntoutoume Emane est administrateur à titre privé.

Jouissant de ses titres et rangs, Jean François Ntoutoume Emane a fait bénéficier à Webcorp d’une série d’exonération fiscale, de traitement de faveur au Gabon sans que la moindre brique du Grand marché de Libreville ne soit posée, en échange de ses nombreuses actions de corruption, la société maltaise s’est montré très généreuse envers l’ancien maire de Libreville et son épouse, elle aussi cadre à la mairie de Libreville, en leur offrant un voyage de noces tous frais payés dans un des hôtels les plus luxueux du monde.

En 2015, flairant la corruption et le montage vicieux du dossier Webcorp, les autorités vont dénoncer ce contrat de dupes. Jean François Ntoutoume Emane va donc pousser Webcorp à se retourner contre son propre pays et exiger le paiement en dommage et intérêt de la somme astronomique de 60 milliards de FCFA. Ce qui a fait dire à un internaute « La Gabon a  failli perdre 60,5 milliards de FCFA à cause de l’égoïsme d’un seul homme qui voulait financer son voyage de noces. C’est affligeant »

Pourtant, les frasques judiciaires de Jean François Ntoutoume Emane sont nombreuses, tant ’homme a jouit à fond de sa proximité avec le pouvoir pour spolier «  la veuve et l’orphelin » son dernier fait d’armes est d’avoir vendu pour plusieurs milliards à un organisme public, un terrain sur lequel il n’avait aucune propriété. Blanchis par sa nouvelle appartenance à l’opposition gabonaise, l’affaire n’a curieusement pas fait grand bruit dans la presse libre et indépendante.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x