spot_img

Bilan à mi-parcours du CHUL : des avancées majeures et des faiblesses à corriger

Après trois mois passés à la tête du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville, le Directeur de cette structure Dr Olivier Rebienot Pellegrin a présenté le 25 juillet 2023 le bilan à mi-parcours de son intendance. Entre les avancées majeures et les faiblesses, le patron de l’établissement entend faire CHUL un « établissement enviable d’un point de vue de service de santé.

Installé le 20 avril 2023 à la direction générale du CHUL, le Dr Olivier Rebienot Pellegrin a tenu à exposer les réalisations faites des trois premiers mois de son magistère.

« Depuis notre installation, nous avons entrepris au-delà de la tournée des services cliniques et administratifs, un certain nombre d’activités pour améliorer la qualité d’accueil et de services. Au cours de cette période nous avons pu réaliser un diagnostic exhaustif de la structure En termes de réalisation, l’on note la réhabilitation de plusieurs infrastructures en termes de climatisation, éclairage, aménagement de bureaux, la mise en place au niveau des urgences une pharmacie de première nécessité, à cela s’ajoute l’ouverture des laboratoires. », a-t-il indiqué.

Selon lui, d’un point de vue de ressources humaines, techniques et financiers, en titre de force, le CHUL est l’établissement de référence en termes de santé publique au Gabon, grâce à la qualité des ressources humaines.
« Nous avons au CHUL la crème des professionnel de santé de notre pays. Nous avons un établissement qui bénéficie d’un statut privilégié puisque le CHUL est au sommet de la pyramide sanitaire. En termes de services spécialisés nous avons un nombre varié de spécialités médicales qui rend l’établissement enviable d’un point de vue de service de santé ».
Cependant, le responsable de la structure hospitalière n’a pas manqué de souligner les faiblesses constatées depuis son arrivée au CHUL aussi bien dans la gestion des ressources humaines, que d’un point de vue administratif.

« En termes de faiblesses, nous constatons que les installations de l’hôpital sont plus ou moins vétustes et sont à rénovées pour une bonne partie. D’un point de vue de la gestion administrative, nous déplorons pour l’avoir constaté une administration lourde et atone qu’il convient de réveiller un tant soit peu avec des pratiques non connues que ce soit au niveau de certaines directions, départements et services. Il y a une très grosse faiblesse de l’administration au CHUL, une très grande méconnaissance des pratiques administratives », a-t-il relevé

Aussi, le Dr Olivier Rebienot Pellegrin assure qu’au sein de la structure dont il a la charge, il convient de relever que le CHUL accueille effectivement beaucoup de populations dites GEF, des populations défavorisées pour lesquelles ils conviendraient d’améliorer l’accès aux soins. Le CHUL a mis en place un volet social avec la possibilité des demandes d’aides qui a permis « à ce jour de prendre en charge pour plus de 26 millions de FCFA des gabonais ne pouvant pas prendre en charge leurs soins ».

Par ailleurs, en termes d’opportunités, le responsable du CHUL indique qu’au cours de ces trois dernier mois, plusieurs partenariats stratégiques ont été noués notamment, la signature d’une convention de partenariat avec le CHUL de Rabat afin de permettre de faire des échanges et des formations entre les deux entités.
« Nous avons également un partenariat en cours avec l’assistance publique des hôpitaux de Paris, qui nous permettra également de renforcer les capacités du personnel. D’un point de vue de développement et recherches en opportunités, nous souhaitons, améliorer les options de recherches que nous avons avec les professionnels, notamment par la création d’une unité de recherche clinique qui aurait pour missions d’accompagner les chercheurs dans tout ce qui est bio statistique et statistique », a-t-il ajouté.

Raïssa M

Livraison
Urban FM