spot_img

Economie: De nouveaux investisseurs en vue dans le pétrole.

Le ministre gabonais du Pétrole du Gaz et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, a déclaré jeudi 4 avril que le nouveau code des hydrocarbures, objet d’un projet de loi, est taillé pour appâter les investissements de ce secteur.

Face à la presse nationale et internationale pour faire le point des réformes engagées par son département ministériel, le ministre du Pétrole du Gaz et des Hydrocarbures, a fait l’éloge de l’adoption du projet de loi portant Code des hydrocarbures. Un nouveau cadre réglementaire qui , après une longue période de disette. 

Depuis 2014, le secteur est au point mort. Voilà quatre ans qu’aucun nouveau contrat n’a été signé.  « Il était donc question pour le gouvernement de réfléchir à un  nouveau cadre juridique économiquement viable, en termes de négociation beaucoup plus souple », a expliqué Pascal Houangni Ambouroue.   Le rapport issu de cette réflexion a permis de présenter à l’Assemblée nationale « un code plus flexible en terme de fiscalité et plus souple en terme de négociation ».

Cette fois, aucun détail n’a été laissé au hasard.  « Ce nouveau cadre juridique a été élaboré en concertation avec les acteurs du secteur pétrolier et répond davantage à leurs attentes », s’est félicité le ministre. 

Après l’Assemblée nationale, il ne restera plus qu’au Sénat de valider définitivement ce texte qui suscite tous les espoirs du secteur pétrolier gabonais. 35 Blocs pétroliers maritimes ont été mis récemment aux enchères, 23 en offshore profond, 12 en offshore conventionnel. 

Lors du roadshow, 24 sociétés en activité dans les pays comme le Brésil, le Canada, la Russie, la Guinée Equatoriale, l’Inde la Grande-Bretagne, les États-Unis, la Chine, ont clairement manifesté leur intérêt, dont 18 pour des blocs en offshore peu profond et 6 en offshore profond et ultra profond.

Par Pamphil EBO 

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille