spot_img

Journée nationale du drapeau: «patrimoine, patrie et patriotisme dans le Gabon d’aujourd’hui»

LIBREVILLE, GABON (medias241.com) –  Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a présidé ce jour la 9ème édition de la Journée nationale du drapeau à l’esplanade du Palais rénovation.

Placée sous le thème « Patrimoine, patrie et patriotisme dans le Gabon d’aujourd’hui », quatre temps forts ont marqué la célébration de cette Journée du drapeau, à savoir : la revue de troupes par le chef de l’Etat, l’allocution du ministre d’Etat, ministre des Sports et de la Culture, chargé du tourisme, M. Alain-Claude Bilie-By-Nze, le traditionnel rituel d’allégeance au drapeau exécuté par des hauts gradés des forces de défense et de sécurité et une parade militaire.

Au cours de son allocution, le ministre d’Etat a tout d’abord salué l’engagement du Président Ali Bongo Ondimba pour une appropriation par tous et chacun des symboles et valeurs qui fondent la marche commune des Gabonais, et qui doivent constituer le ciment des identités et du vivre-ensemble.

Pour lui, «La célébration de la présente édition marque une étape de plus dans la trajectoire vertueuse que vous avez décidé d’engager pour notre pays».  

« Il faut que nous allons vers cette marche commune qui nous permet de préserver notre patrimoine culturel en valorisant notre identité. Ce qui fait la fierté de chaque gabonais, d’être entretenu, pour nos générations futures et nos hôtes étrangers vivant en terre gabonaise et parfaite communion avec nos populations», a précisé le ministre d’Etat.

 

Au-delà du fait qu’ «il est interdit de s’asseoir ou de piétiner le drapeau. Il est interdit de jeter le drapeau dans la poubelle, de le déchirer ou même de le brûler», la 9e édition de la Journée nationale du drapeau oriente vers des solutions contre l’incivisme des gabonais, la mise en cause du patrimoine culturel, la perte des valeurs morales et l’irresponsabilité généralisée. Ces vices qui, malheureusement semblent caractériser de plus en plus la société gabonaise.

«Chacun d’entre nous doit travailler, pour sublimer notre pays. Nous devons soigner notre pays avec passion et dévouement. Le patriotisme est émotion qui tire sa ressource dans la terre de nos ancêtres. Un écrivain disait : « L’affirmation de soi n’est jamais le rejet de l’autre ». C’est la construction des monuments historiques et des figures emblématiques de l’histoire du Gabon qui ferait la fierté de tout gabonais», a poursuivi Bilie By Nzé.

Pour mieux faire, le gouvernement gabonais pense que, «le patrimoine qui constitue des éléments culturels importants, doit s’apprendre dans tous les établissements primaires et secondaires des neuf provinces du Gabon». Un apprentissage qui sera tiré des contes et légendes gabonais. Cette démarche devra permettre aux gabonais-surtout aux jeunes-de s’imprégner des œuvres de l’ensemble des biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique et/ou historique certaine, et qui appartiennent soit à une ethnie particulière soit au pays tout entier.

Il revient  à l’exécutif et au gouvernement, de non pas supprimer forcément les œuvres venues d’ailleurs mais à vulgariser « les nôtres » pour concilier le tout.

La vulgarisation doit se faire à l’école en visant quatre objectifs principaux à savoir : retrouver ses valeurs morales et culturelles, construire un monument culturel de figures emblématiques qui ont fait l’histoire du Gabon depuis la coloniale jusqu’à ce jour et un mémorandum culturel, préserver un mémorandum des grandes figures d’hommes politiques, scientifiques et culturels du Gabon, multiplier la commémoration de ces personnalités emblématiques et faire une démarche pédagogique qui fera la fierté du pays avec des chants patriotiques.

«Pour bien faire, le Président de la République, doit être regardant dans ce domaine. Car, cette démarche sera une source d’inspiration, pour nos jeunes compatriotes qui ont perdu la notion de nos valeurs morales et culturelles. Nous devons soigner ce Gabon avec passion et dévouement en le renforçant également par la symbolique de notre patrimoine culturel qui constitue notre vivre ensemble gabonais», a conclu le ministre d’Etat en charge de la culture, Alain Claude Bilie By-Nze.

La Journée nationale du Drapeau qui a été instituée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 2 Décembre 2009.

 

 

 

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille