SPORT : SYLVIA BONGO ONDIMBA A LA RESCOUSSE DES ATHLÈTES PARALYMPIQUES GABONAIS

Abandonnés par le ministère des Sports, ces derniers ont pu compter ces derniers jours sur le soutien matériel de la Première Dame du Gabon. Une initiative qui a renforcé l’optimisme de David Moukagni, un des rares espoirs de médaille gabonaise.

Les fonds ont comme de coutume été débloqués au dernier moment par les autorités du ministère des Sports privant les représentants gabonais de la sérénité nécessaire avant d’aborder la compétition.

Malgré ce couac qui ne surprend plus grand monde dans le monde sportif gabonais, David Moukagni fait preuve d’un optimisme qui force le respect. « Mes performances actuelles sont bonnes et j’ai l’intention de passer au 1er tour et de revenir au pays avec une médaille » a-t-il déclaré.

Pourtant, il y a quelques semaines, c’était la soupe à la grimace pour les trois représentants gabonais aux jeux paralympiques. Après un début de préparation dans des conditions médiocres, ces derniers ont pu bénéficier des conditions optimales grâce à la Première Dame dont la Fondation soutient l’autonomisation des personnes en situation de handicap depuis 2011.

Au Japon, ils ne seront que deux à défendre les couleurs du Gabon contre trois comme cela était prévu, David Moukagni et Audray Fabiola Mengue Pambo, auront la lourde charge de faire rêver les Gabonais à Tokyo.

Le traitement fait aux athlètes paralympiques par les autorités sportives tranche avec les initiatives officielles au profit des personnes vivant avec un handicap. Alors que la fédération gabonaise paralympique bien que parfaite inconnue des populations gabonaises recevait une enveloppe annuelle de 50 millions de Francs CFA, cette subvention a tout simplement été supprimée sans aucune forme de compensation.

Une situation injuste pour des athlètes qui ne demandent qu’à faire résonner l’hymne gabonais dans les arènes sportives.

Leave a Reply