spot_img

Education nationale : La chasse aux intrus

L’opération de recensement physique des enseignants en situation de présalaire qui a débuté le 18 mars dernier à Libreville, a notamment pour but de démasquer les intrus qui ont introduit leur dossier en tricheurs.

La ministre déléguée à l’Education nationale, Gisèle Akoghet Ntoutoume, qui supervise l’opération de recensement physique des enseignants en situation de présalaire, a déclaré jeudi que des intrus seront démasqués. Entre les chiffres détenus par le ministère de l’Education nationale, et ceux brandis par le ministère du Budget, les incohérences sont étonnantes. Il y a manifestement des enseignants tricheurs. 

« Nous avons constaté une incohérence au niveau des chiffres détenus par nous, et les listes que nous avons reçues au niveau de la Fonction publique et du ministère du Budget et des comptes publics. Près de deux mille agents sont en situation de présalaires. Ce qui paraît incohérent par rapport à la réalité sur le terrain. Autant de raisons qui expliquent le toilettage que nous opérons au niveau des établissements de la capitale »,  a dévoilé la ministre.

Le ministère de l’Education nationale, compte le plus grand nombre d’agents publics au Gabon dont un certain nombre sont de véritables intrus. Jusqu’à ce jour, ces faux enseignants  vaquent à leurs occupations sans inquiétude.

« Nous pensons que les enseignants en situation de présalaire rentreront bientôt dans l’entièreté de leur salaire »,  a ajouté le membre du gouvernement. 

En attendant que cette opération de régularisation de leur situation administrative s’étende à l’intérieur du pays, l’essentiel de ces enseignants sont en présalaire depuis trois à quatre ans. 

PE

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille