spot_img

Gabon:Julien Nkoghe Bekalé assume les erreurs du passé

Invité de l’émission « 52 minutes avec », de la chaîne d’informations en continu Gabon 24, le Premier ministre gabonais Julien Nkoghe Bekale, a fait preuve d’une qualité rare en reconnaissant les erreurs du passé. Au cours de l’interview, il n’a pas caché qu’entre 20 à 30 000 agents publics n’existent pas.

Invité de la nouvelle émission de Gabon 24, « 52 minutes avec », le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a montré un visage qu’on ne voyait plus chez certains hommes politiques notamment gabonais. Il a bien reconnu les maladresses du passé s’agissant des largesses accordées aux fonctionnaires fantômes. « La responsabilité d’un homme d’Etat c’est d’assumer les erreurs du passé. Mon rôle c’est de corriger.

Je les assume ces erreurs du passé et je les corrige. Le rôle du gouvernement, c’est de corriger les erreurs du passé », a-t-il insisté, annonçant un récemment biométrique des agents de l’Etat en vue de démasquer les fraudeurs et la publication solennelle des résultats de l’audit sur les agents de l’Etat.

Au sujet du bureau de la coordination du Plan stratégique Gabon émergent, Julien Nkoghe Bekale a reconnu que cela n’était pas pertinent de l’avoir mis en place. « Nous avons constaté que le bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent était un doublon. Qui peut coordonner le plan stratégique Gabon émergent mieux que le gouvernement, mieux que le Chef du gouvernement ? », a-t-il plaidé, indiquant qu’il n’y avait pas d’autre alternative que de le supprimer. « C’est une erreur qu’il fallait corriger ».
Il a également souligné la confusion de rôle qui régnait déjà depuis plusieurs années entre le Conseil gabonais des chargeurs et l’Autorité de régulation portuaire. La dissolution du Conseil gabonais des chargeurs était donc inéluctable. Une erreur de plus que Nkoghe Bekale a pris sur lui. « Le Conseil gabonais des chargeurs a fait son temps. Mais aujourd’hui les missions du conseil gabonais des chargeurs se confondent avec celles de l’Autorité de régulation portuaire. Au lieu d’avoir deux structures qui font la même chose, on a décidé de rationaliser ».
Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille