spot_img

KevazingoGate : des sanctions historiques !

Le porte-parole du gouvernement Nanette LONGA-MAKINDA vient d’annoncer une série de suspensions administratives à l’endroit de plusieurs hauts cadres de l’administration publique dans le cadre de l’affaire des 353 conteneurs de Kevazingo dérobés.

L’épée de Damoclès est finalement tombée suite au scandale environnemental et financier qui défraie la chronique en république gabonaise depuis bientôt dix jours. En effet, la déclaration du Procureur de la République du 7 mai 2019 dénonçant la disparition de conteneurs saisis par la justice avait jeté un pavé dans la mare sur le trafic de bois au Gabon.

Après le rapport de l’ Environnemental Investigation Agency qui pointait du doigt d’anciens et actuels membres du gouvernement dont particulièrement le ministère des forêts et de l’environnement, cet énième scandale de détournement a sonné le glas pour plusieurs personnalités de premier plan.

« L’enquête, diligentée par la direction de contre-ingérence communément appelée B2, a révélé des complicités actives et passives intolérables » a déclaré le porte-parole dans sa déclaration de ce jour.

Ce sont ainsi plusieurs directeurs généraux dont ceux des douanes et de la forêt, des secrétaires généraux dont ceux du ministère de l’économie et des forêts ainsi que des directeurs de cabinet des ministres qui se sont vus notifiés leur suspension administrative à titre conservatoire. A noter que ces suspensions seront suivies d’action judiciaires dès que l’enquête en cours aura déterminé les implications de chacun.

Le Premier Ministre, lors de son allocution de politique générale devant l’Assemblée Nationale, avait insisté sur le devoir d’exemplarité des membres du gouvernement et que tout écart serait sanctionné. Face à cette situation, le Premier Ministre « invite les membres du gouvernement à en tirer les conséquences qui s’imposent ».

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille